« Ce billet de train coûtait moins cher ce matin » Oui, nous sommes victime de « l’IP tracking » 7 méthodes pour les contrer

Lamascott

Bonjour, Lamascott est de retour pour vous parler de quelque chose qui nous arrive très souvent ! Souvenez-vous ! En effet, lorsqu’on souhaite faire des achats sur le net, on aperçoit que le prix augmente à chaque reconnexion ou bien que le stock du produit a étrangement baissé. En réalité nous somme victime de « IP TRACKING » !


Explication :
Le pistage d’adresse IP permet aux vendeurs de billets de train et d’avion en ligne d’augmenter leurs prix en fonction des requêtes.

Voici 7 parades pour les contrer.

View original post 1 118 mots de plus

Publié dans Windows

C’est la fin…..Mais nouveau départ

Mais je viens d’ouvrir mon  propre site (en .com s’il vous plait).

Alors,je vous invite tous à y aller ,celui-ci sera mieux tenu et constamment mis a jour (entre 1 et 2 arcticles/jour)

Tagged with: , , , , ,
Publié dans Autre

Nouvel iPhone : une annonce le 20 juin pour un lancement en juillet ?

Les rumeurs concernant l’annonce du prochain iPhone commencent à apparaître sur la Toile : le site japonais Macotakara rapporte que le terminal, à savoir le présumé iPhone 5S (ou iPhone 6), pourrait être présenté le 20 juin prochain.

iPhone Mexique

Selon le média nippon, qui reprend d’ailleurs des informations diffusées par le magazine MacFan, l’iPhone 5S serait donc dévoilé par Apple à l’occasion d’une conférence de presse prévue pour le 20 juin. La firme de Cupertino prévoirait ensuite de lancer la commercialisation du terminal dans le courant du mois de juillet, un timing cohérent pour l’entreprise.

Et outre son nouveau terminal haut de gamme, Apple pourrait également annoncer un modèle low cost destiné au marché chinois et à l’Inde : ce dernier pourrait être commercialisé dans ces pays en août, soit un peu plus tard que le me modèle standard. Enfin, il est également envisagé que l’entreprise annonce une nouvelle version d’iOS.

A noter que la Worldwide Developers Conference (WWDC) d’Apple devrait quant à elle se tenir du 10 au 14 juin prochain selon les premières spéculations : il se pourrait donc que le potentiel iOS 7 soit dévoilé avant les terminaux. Des informations qui sont, comme toutes les rumeurs, à prendre avec des pincettes jusqu’à l’envoi des invitations officielles.

Tagged with: , , , , , , ,
Publié dans Apple

Test: LG Optimus G

ATTENTION ARTICLE ASSEZ LONG !!!

Disponible depuis de nombreux mois dans d’autres pays comme la Corée du Sud ou encore les États-Unis, le LG Optimus G a enfin trouvé son chemin vers la France. Annoncé à peu de choses près en même que le Google Nexus 4 , l’Optimus G est le frère jumeau du dernier smartphone de Google, un peu comme le Nexus One avec le HTC Desire ou encore le Nexus S avec le Samsung Galaxy S.

Alors que la disponibilité du Google Nexus 4 n’est plus en soi un problème, on peut se demander si LGn’a pas trop tardé pour sortir son smartphone, surtout quand on sait que l’Optimus G n’est plus le porte-drapeau de la marque, ce rôle ayant été pris par le nouvel Optimus G Pro. Même s’il est positionné moins cher que ses concurrents directs, il subit la concurrence frontale de son frère jumeau avec des caractéristiques similaires et surtout un prix moindre.

lg-optimus-g-live-01

Les Caractéristiques et le Packaging

Pour rappel sur les caractéristiques, le LG Optimus G reprend à peu de chose près les mêmes caractéristiques que le Google Nexus 4, aussi construit par la marque coréenne. Le LG Optimus G vous propose donc :

– Android 4.1.2 Jelly Bean avec surcouche LG Optimus UI
– Ecran Gorilla Glass 2 True HD IPS+ de 4,7″
– Résolution de 1280×768 (318 ppp)
– Processeur Qualcomm Snapdragon S4 Pro quad-core APQ8064 à 1,5Ghz
– Adreno 320
– 32Go de mémoire interne
– 2Go de RAM
– APN rétroéclairé de 13 Mégapixels
– Objectif grand-angle avec une ouverture à F/2,4
– Caméra visio de 1,3 Mégapixels
– Dolby Digital Plus
– 3G/3G+, HSPA+ (H+ chez Orange et Bouygues Telecom, Dual Carrier chez SFR), 4G LTE
– WiFi b/g/n, WiFi Direct
– Bluetooth 4.0, NFC, A-GPS, Miracast (WiFi Direct)
– Rechargement sans fil
– Batterie de 2100 mAh
– Taille de 131,9×68,9×98,5mm
– Poids de 145g.

lg-optimus-g-live-02

Pour les prix, il est désormais disponible à 549€ hors abonnement, soit 200€ de plus que son frère jumeau, le Google Nexus 4, du moins, si vous achetez ce dernier sur le Google Play Store. Au niveau des différences, LG a quelque peu optimisé son écran IPS et vous propose un meilleur APN ainsi qu’une meilleure autonomie.

Le Design

Quand on prend en main pour la première fois le LG Optimus G, il n’est pas sans rappeler le Nexus 4. Attention, je ne parle pas du design qui est totalement différent, mais du ressenti. Avec son dos et son écran en Gorilla Glass 2, on retrouve la « douceur » de l’écran du Nexus 4. Bien évidemment, ce n’est qu’un ressenti et quand on compare les deux appareils côte à côte, on est quelque peu surpris par le design très rectangulaire de l’Optimus G. On aime ou on n’aime pas, personnellement, je préfère le design tout en rondeur du Nexus 4. Alors que Sony a réussi avec son Xperia Z à proposer un design rectangulaire sobre et élégant, je trouve l’Optimus G un peu fade et sans âme. Mais bon, les goûts et les couleurs…

lg-optimus-g-live-15

Petite anecdote amusante, comme il n’y a pas de boutons physiques en façade, mais des boutons sensitifs, et bien on se surprend à tenir à l’envers son smartphone, comme avec le Nexus 4. Du coup, on se repère à la connectique similaire sur les deux appareils

Pour ce qui est de la finition, on retrouve la même qualité de finition que le Nexus 4, ce qui est une bonne nouvelle. On regrettera juste que LG ait choisi pour son Optimus G des tranches avec un plastique lisse et non soft-touch comme le Nexus 4. Du coup, il se peut que le smartphone puisse vous glisser des mains, j’ai été surpris à plusieurs reprises.

lg-optimus-g-live-09

En une semaine de test, et comme pour le Nexus 4, j’avais un peu peur pour le dos, mais aucune rayure constatée pour ma part. D’un autre côté, je suis plutôt du genre soigneux. J’ai quelques-uns de mes amis qui ont déjà cassé le dos du Nexus 4 alors il va falloir faire attention quoiqu’il arrive et que les chutes risquent de ne pas vous pardonner. Au niveau de la taille, il est un peu plus grand que le Nexus 4, mais il est aussi plus fin. Par contre, il est un chouia plus lourd. Dans l’absolu, vous ne le noterez même pas, je ne l’ai même pas noté, mais 14g de différence, ce n’est pas négligeable.

lg-optimus-g-live-03

Du côté de la description physique, vous retrouverez en haut de l’écran un haut-parleur, en haut à gauche les capteurs de proximité et de luminosité, en haut à droite la caméra visio de 1,3 Mégapixels ainsi que la LED de notification RGB, dissimulé dans la coque autour de l’écran. Toujours aussi pratique. En bas de l’écran, dissimulés dans les bords se trouvent les trois boutons sensitifs (Retour, Accueil et Option). Ils s’illuminent quand on les utilise. Je trouve dommage que LG n’ait pas repris les boutons virtuels d’Android comme le bouton Multi-Tâche. Du coup, pour cette dernière fonction, c’est comme chez Samsung, il faudra appuyer longtemps sur la touche Accueil. Pas super pratique quand même.

lg-optimus-g-live-06

Sur la tranche droite se trouve uniquement le bouton de mise sous tension et/ou de veille. Sur la tranche gauche, vous retrouverez les boutons de volume et la trappe Micro-SIM. Comme pour les Nexus, le LG Optimus G ne vous propose pas port MicroSD, mais se rattrape avec une mémoire interne de 32Go, ce qui est largement suffisant. Mais je peux comprendre que ça puisse être handicapant pour certains.

lg-optimus-g-live-14

Au niveau du dos, on retrouve l’APN rétroéclairé de 13 Mégapixels avec son flash LED. Juste en dessous se trouve le logo LG et en bas le second haut-parleur. Comme pour le Nexus 4, on notera la bonne position du haut-parleur qui ne se loge pas sous les doigts quand on tient le smartphone en mode paysage pour jouer ou regarder une vidéo.

On finit avec la tranche du haut avec la prise jack de 3,5mm avec un premier micro et la tranche du bas qui accueille le second micro et le port MicroUSB compatible MHL et non SlimPort comme sur le Nexus 4.

L’écran

Avec son écran True HD IPS + de 4,7″, le LG Optimus G est plus fin que son frère jumeau, le GoogleNexus 4. Cela est en fait dû à la nouvelle technologie ZeroGap Touch de LG qui rend l’écran encore plus fin. Vous vous souvenez comme j’avais été agréablement surpris par l’écran du Google Nexus 4 ? Eh bien l’écran du LG Optimus G est très très bon, les couleurs sont fidèles et les noirs profonds.

Comme d’habitude, c’est un écran IPS, ne vous attendez donc pas à avoir des couleurs très (trop?) contrastées et des noirs très profonds comme sur un écran AMOLED, mais personnellement, je préfère la fidélité des couleurs et voir des noirs au détriment des contrastes sur-saturés.

lg-optimus-g-live-01

Alors que les nouveaux smartphones, comme le Sony Xperia Z, vous proposent un écran de 5″ avec une résolution Full HD, on peut se demander s’il y a encore de la place pour des écrans « que » HD (soit 1280×768). Alors, je peux tout de suite vous rassurer, que cela soit sur les textes ou le contenu multimédia, je n’ai vraiment pas vu de différence entre un 5″ Full HD et le 4,7″ HD du LG Optimus G.

Le Son

Comme pour le Google Nexus 4, vous vous en doutez, ce ne sont que de simples haut-parleurs. Le son sorti est alors plutôt clair et contrairement au smartphone de Google, le volume max n’est pas aussi faible. Comme pour tous les smartphones, je ne peux que vous conseiller des enceintes externes ou un casque audio. On notera le support du Dolby Digital Plus sur le smartphone de LG, ce qui lui permet, avec des fichiers compatibles de sortir un son assez impressionnant quand il est sorti sur un système dédié via MHL (ou Miracast, mais je n’ai pas pu tester).

lg-optimus-g-live-12

Au niveau de l’application de musique, rien à signaler, il est classique et je ne saurai que trop vous conseiller d’utiliser Google Music ou Spotify pour retrouver toutes vos musiques, quel que soit votre smartphone Android. On notera aussi la présence d’un tuner FM, il fonctionne avec un casque bien entendu pour faire office d’antenne.

On finit avec le son lors des conversations téléphoniques. Oui, parce qu’on commence à l’oublier, mais un smartphone, ça sert aussi à téléphoner. Du coup, vous serez content d’apprendre que le smartphone vous propose un bon son d’écoute et mes correspondants n’ont rien noté de spécial.

En Utilisation, Performances et Optimus UI

Comme vous vous en doutez, le LG Optimus G ne vous propose pas Android Stock comme son frère jumeau, le Google Nexus 4. Le smartphone de la marque coréenne vous propose ainsi Android avec sa surcouche maison, Optimus UI 3.0. Heureusement, la version qui sort en France embarque Android 4.1.2 et non Android 4.0.4 comme sur les versions américaines lors de leurs sorties respectives en fin d’année dernière.

lg-optimus-g-soft-live-01

Il vient maintenant la question des mises à jour. On le sait, LG n’a jamais brillé pour ce qui était du suivi de ses smartphones. Mais on a déjà une petite indication du fait qu’on ait Android 4.1.2 alors que quelques mois auparavant, il était sorti aux États-Unis et en Corée en version 4.0.4. J’ai pu discuter avec les chefs produits de LG et on nous promet un meilleur suivi. J’attends de voir, mais autant vous le dire de suite, cette incertitude a joué sur la note finale du smartphone.

lg-optimus-g-soft-live-12

Pour en revenir au smartphone et de ses performances, en dehors de son écran « un peu en dessous » des récents concurrents, le LG Optimus G est une bête de course avec son processeur quad-core Qualcomm SnapDragon S4 Pro cadencé à 1,5Ghz. Avec en plus 2Go de RAM, le multi-tâches ne pose aucun souci. Par contre, j’ai noté une latence sur l’apparition de la Page d’accueil, un peu comme sur le Samsung Galaxy S3. Quand vous avez beaucoup d’applications en mémoire, le retour vers la Page d’Accueil accuse un rafraichissement de tous les widgets et icônes, cela ne devrait pas le faire avec 2Go de RAM, ce qui implique un manque d’optimisation autour d’Optimus UI.

lg-optimus-g-soft-live-41

Dans les benchmarks, comme pour le Nexus 4, le LG Optimus G se place dans les meilleurs smartphones sans être toutefois le meilleur. Les amoureux des chiffres risquent d’être un peu déçus, mais je vous rappelle que c’est l’expérience utilisateur qui compte avant tout.
Dans les faits, le smartphone de LG s’est montré extrêmement véloce, le multi-tâche ne m’a jamais posé aucun souci. J’ai pu testé quelques jeux comme Need For Speed : Most Wanted ou encore le benchmark Epic Citadel, le LG Optimus G s’est montré très à l’aise. Comme d’habitude, les benchmarks ne sont que des chiffres qui permettent de se faire un classement, mais c’est tout.

lg-optimus-g-soft-live-43

Optimus UI était déjà de la partie avec l’arrivée des Séries L de LG. Eh bien cela ne change pas avec l’Optimus G, on retrouve ces icônes un peu vieillottes, mais aussi de petites choses bien sympathiques. Comme cela a toujours été le cas, la surcouche Optimus UI ne change pas fondamentalement l’expérience utilisateur Android, c’est plus cosmétique. À titre d’exemple, il suffit de voir la possibilité de changer la couleur d’un dossier, ajouter/supprimer un écran d’accueil ou encore de changer l’effet de la sortie de veille. Dans le genre, j’aime aussi particulièrement le Quick Menu accessible depuis la barre de notification, c’est personnalisable et tellement pratique. Pour la liste des applications, c’est aussi du classique, mais j’ai aimé le fait de pouvoir trier mes applications par ordre alphabétique ou encore par date de téléchargement / d’installation.

lg-optimus-g-soft-live-04

Comme chez BlackBerry et maintenant Apple, LG a apporté la fonction « Quiet Time » qui permet ainsi de désactiver certaines alertes et autres pendant des créneaux de temps. LG s’est aussi inspiré de Samsung en utilisant la caméra visio pour traquer vos yeux et ainsi éviter la mise en veille tant que vous regardez l’écran. On notera aussi la fonction Quick Memo (activable en appuyant sur les deux boutons de volume ou depuis son icône) qui vous permettra de prendre rapidement des notes manuscrites, utile quand vous avez besoin de noter quelque chose lors d’un appel. Il y a aussi la fonction d’économie d’énergie pour ajuster certains paramètres quand la batterie descend d’un certain seuil, couplé à une fonction permettant d’optimiser l’utilisation du processeur et donc de gagner en autonomie, utile quand on se sert du smartphone plus pour de la consultation web que du jeu vidéo.

lg-optimus-g-soft-live-09

Du côté multimédia, rien à signaler, le LG Optimus G supporte très bien les vidéos Full HD et même certains formats usuels comme le DivX. Sorti en miroir sur un écran externe, le smartphone de LG n’a pas bronché. Il y a d’ailleurs tellement de puissance à revendre que vous pourrez zoomer jusqu’à 5x sur une vidéo, et ce, n’importe où. Comme sur le Samsung Galaxy S3, avec la fonction QSlide, l’application vidéo peut apparaître en tant que petite fenêtre par dessus Android, ce qui vous permettra de checker vos, mais sans quitter le visionnage de votre vidéo. À noter que cela fonctionne aussi avec d’autres applications de base comme le navigateur internet (pas Chrome) et que ce n’est pas limité en nombre de fenêtres. On retrouve également un éditeur vidéo très classique en soi ainsi que Polaris Office 4.0.

lg-optimus-g-soft-live-45

La Photo

Aux États-Unis, il existe deux versions du LG Optimus G, le premier chez AT&T vous propose un capteur de 8 Mégapixels, le second chez Sprint vous propose un capteur de 13 Mégapixels comme la version coréenne et la version internationale que nous testons. C’est d’ailleurs sur l’APN que se situe une des grandes différences avec le Google Nexus 4.

On commence par l’application photo qui est spécifique à la surcouche LG Optimus G. Si on retrouve toutes les fonctions classiques comme la prise de vue en rafale, le réglage des ISO, la balance des blancs ou encore le panorama, on ne retrouve pas le mode PhotoSphere. C’est vrai, ce n’est pas indispensable, mais une fois qu’un y a goûté, difficile de se contenter que d’un simple panorama. LG essaie toutefois de se rattraper avec diverses fonctions amusantes comme le mode « Cheese » qui déclenche l’application dès que le mot « cheese » (ou un autre dans une liste prédéfinie) est dit.

lg-optimus-g-live-11

L’AF est plutôt rapide n’a pas posé de problème en soi. Par contre, je n’ai pas trop compris, mais l’AF se réinitialise super vite. En gros, quand vous faites la mise au point, vous avez un petit temps qui vous permet de vous stabiliser et donc de déclencher. Avec le LG Optimus G, ce temps est super réduit par rapport aux autres smartphones, il y a clairement un coup à prendre.

Pour ce qui est des performances, les photos sont assez agréables, mais je trouve que le tout manque un peu de dynamique. Les photos prises ont aussi tendance à être plus froides que la réalité, ce qui donne une petite sensation de bleu quand il ne fait pas beau. Avec son objectif qui ouvre à F/2.4, le LG Optimus s’en sort plutôt bien dans les conditions de basse luminosité. Mais mieux que des mots, voici donc des photos prises avec le smartphone.

Au niveau des vidéos, rien n’a signaler en soi, si ce n’est un son moyen et mono alors que la vidéo vous proposera une bonne qualité. Comme pour les concurrents, ça dépanne et ça fait des petits clips vidéos sympas, mais il ne faudra pas en abuser, surtout une fois qu’on a goûté à ce que propose le Nokia Lumia 920.

L’Autonomie

On avait déjà une petite idée avec le Google Nexus 4. Eh bien sans surprise avec une batterie de 2100mAh et un processeur Qualcomm Snapdragon S4 quad-core, le LG Optimus G vous permettra de tenir sans problème la journée voire même plus si vous couplez votre utilisation avec le mode économie intégré avec la surcouche LG Optimus UI. Pour vous donner un exemple, j’ai tenu quand même près de 15h alors que cette semaine, j’étais en mode test et donc avec une utilisation intensive. C’est donc du tout bon.

lg-optimus-g-soft-live-34

La batterie est inamovible, mais comme pour le Google Nexus 4, il y a deux vis dans la tranche du bas de l’appareil. Je ne suis pas allé vérifier sur internet, mais je suis sûr qu’on doit trouver des tutoriaux pour changer la batterie.

lg-optimus-g-live-08

Conclusion

 

Comme on pouvait s’y attendre, le LG Optimus G est un très bon smartphone. Il reprend ce qui avait fait le succès du Google Nexus 4en améliorant certaines choses. Si on évite les comparaisons, le LG Optimus G vous propose une finition plus que correcte avec d’excellentes performances et quand même 32Go de mémoire interne, le tout dans un prix plutôt satisfaisant (549€). La surcouche n’est pas trop intrusive et on est « au moins » en Android 4.1.2.

On pourra cependant lui reprocher de ne plus être forcément au top en terme de caractéristiques techniques même si ça ne verra pas dans l’utilisation. De plus, si son prix est plus que correct, il ne peut échapper à la comparaison avec son frère jumeau, le Google Nexus 4, la différence n’étant, alors, plus forcément justifiable.

À côté, il reste le problème des mises à jour de l’OS mobile de Google. On sait que le géant américain va suivre son Nexus 4 pour le garder à jour, mais du côté de LG, c’est bien plus flou. La marque coréenne ne nous a pas habitués au suivi de ses produits et j’ose espérer qu’ils ont enfin compris, maintenant qu’ils travaillent vraiment avec Google. Mais ce sont plus des défauts pour nous autres les Geeks, le grand public trouvera en l’Optimus G un très bon smartphone compatible de surcroît avec notre 4G.

Tagged with: , , , , , , , , ,
Publié dans Android

Présentation Cyanogenmod 10

Bon nombre de terminaux voient rapidement leur durée de vie réduite. Une des causes principales est le suivi constructeur qui peut parfois être catastrophique. Une mise à jour annoncée en retard ? Un constructeur qui ne met pas à jour son produit qui date d’il y a trois mois ? Ce scénario arrive bien souvent, et pour ne pas jeter son téléphone à la poubelle ou le vendre à perte sur Leboncoin, il existe alors une solution “aftermarket” adoptée par beaucoup de passionnés, les Roms customs.

Si vous vous y intéressez un tout petit peu, vous n’avez pas pu passer à côté de la plus célèbre d’entre elles, j’ai cité : CyanogenMod !

Cid, la mascotte de CyanogenMod

 

A chaque fois que Google sort une nouvelle version d’Android, l’équipe de CyanogenMod développe une nouvelle version qui reprend la version “stock” AOSP du nouvel Android. Alors qu’Android Jelly Bean est sorti le 9 juillet 2012, CyanogenMod 10 (soit la version basée sur Jelly Bean) est sortie le 9 août 2012, rapide non ? (bien plus rapide en tous cas, qu’entre ICS et CM9 !)

Si vous pensez pouvoir remettre à neuf votre vieux smartphone avec une superbe interface utilisateur digne des plus grands constructeurs, passez votre chemin. Cyanogen est justement connue car elle reprend Android “brut” mais en y ajoutant quelques fonctionnalités.

Dans cet article, je mettrai en avant les nouveautés de CM10 par rapport à la version précédente CM9 basée elle sur Android 4.0 ICS. Je parlerai également des différences entre une ROM “stock” Android 4.1 et CM10. Je partirai des ajouts les plus évidents aux plus “cachés”.

Le menu principal

Les 4 nouveaux menus en bas permettent de personnaliser un peu plus Android

Le menu est identique à celui que l’on trouve sur Android 4.1 mais avec l’ajout de nouvelles catégories. Au final, elles sont au nombre de sept avec dans l’ordre :

  • Trebuchet
  • Ecran de verrouillage
  • Thèmes
  • Système
  • Profils
  • Performances
  • Options pour les développeurs

Trebuchet

C’est le nom donné au launcher de CyanogenMod, il est en version 0.2 et permet, contrairement au “vrai” Android 4.1 de choisir le nombre de pages sur l’écran d’accueil, la taille de la grille, la rotation automatique, le défilement des applications (horizontal ou vertical) et plus encore…

Ecran de verrouillage

Il permet d’ajouter la météo, les événements du calendrier, l’état de la batterie, le style de verrouillage etc…

Thèmes

Il permet de changer le thème… je n’y ai jamais touché (le thème par défaut de Jelly Bean est très très bien).

Système

Le menu de CyanogenMod par excellence. Il vous permet de modifier votre barre de notification en ajoutant des “toggles” (ou switchs ON/OFF) qui permettent d’activer / désactiver rapidement votre WiFi / Partage de connexion / Bluetooth / Torche / Data / GPS, modifier la musique en cours de lecture, régler la luminosité etc…

Il permet également de modifier la barre d’état en proposant par exemple d’afficher votre pourcentage de batterie restante, de modifier le fond d’écran, de modifier le menu marche/arrêt et le comportement de vos boutons physiques (par exemple, l’appuie long sur X bouton va lancer l’application Y).

Profils

Il permet de choisir entre différents profils comme “Maison” / “Extérieur” / “Travail” : cela affectera votre volume, vos connexions, votre luminosité…

Options pour les développeurs

Comme son nom l’indique, ce menu vous permettra d’activer le débogage USB, mais aussi d’afficher des informations en continu sur votre écran tel que le “point de contact”, la RAM dispo, l’utilisation du CPU… Bref, réservées aux vrais bidouilleurs, les autres n’y trouveront pas une grande utilité.

Performances

Si votre appareil possède un kernel modifié permettant l’overclock, ce menu vous permettra entre autre de régler la fréquence du processeur au-delà de sa limite (faîtes très attention, à ne pas attribuer une valeur trop élevée). Une telle modification augmentera la fluidité de votre téléphone mais consommera plus de batterie : il faut donc choisir un bon compromis lors du choix de la fréquence.

Les applications spécifiques à CyanogenMod 10

Si on fouille dans le lanceur d’application, on en remarque 3 nouvelles :

  • Appolo (lecteur de musique)
  • Torche (une torche…)
  • Horloge

Cette dernière application est déjà incluse dans Android 4.1 mais possède en plus un chronomètre et un compte à rebours. Je ne m’étendrai pas sur Appolo : c’est une application musique assez basique où on navigue en “slidant” différents onglets comme Artiste / Album / Titre etc…

Tagged with: , , , , , , , , , ,
Publié dans Android

Le moteur Unreal Engine 3 pour Firefox

Bioshock Infinite, Mass Effect 3, Batman: Arkham City… Ces jeux, qui ont tous la particularité d’avoir été développé avec le moteur Unreal Engine 3, pourront-ils un jour être jouables depuis un simple navigateur web ? Mozilla y croit.

unreal

La fondation a en effet annoncé un partenariat avec Epic, afin d’adapter Unreal 3 sur Firefox. Mozilla a appuyé sur le turbo pour optimiser les outils graphiques (WebGL) et JavaScript (Emscripten et asm.js), afin d’offrir au moteur l’écrin web le plus performant possible. Le plus gros obstacle auquel font face les développeurs de Mozilla est de réduire le temps d’attente : il faut actuellement patienter une demi-heure pour streamer un Go de données et de textures depuis un serveur web. Pas sûr que les joueurs auront cette patience. Le Khronos Group, qui préside aux destinées de WebGL, est sur le pont pour mettre au point un ensemble cohérent et commun de formats de données pour les modèles, les textures, et d’autres ressources nécessaires à un bon rendu 3D.

Mozilla n’a pas précisé de fenêtre de lancement pour ce moteur Unreal dédié à Firefox, mais le challenge est d’importance et pourrait bien par la bande apporter un plus grand intérêt encore à Firefox OS.

Tagged with: , , , , , , , , , , , , , ,
Publié dans Internet

Présentation du Sony Xperia SP

Après son annonce intervenue en début de semaine, je vous propose une petite présentation du nouveau smartphone milieu de gamme de Sony avec le nouvel Xperia SP.

Pour les caractéristiques techniques, je n’entre pas en détail puisque vous pourrez tout retrouver ICI, mais pour rappel rapide, il vous propose un écran tactile Bravia Mobile Engine 2 de 4,6″ avec une résolution HD soit 1280×720 et une densité de 320dpi, un processeur Qualcomm Snapdragon S4 dual-core cadencé à 1,7Ghz, 8Go de mémoire interne, un port mémoire MicroSD, un APN avec un capteur Exmor RS de 8 Mégapixels, les WiFi/Bluetooth/NFC, le tout dans 155g.

Comptez 399€ hors abonnement à partir de la mi-avril 2013.

sony-xperia-sp-live-01

Après un excellent Xperia Z, il me tardait de découvrir les nouveaux smartphones de Sony, surtout dans le milieu de gamme. Quand on regarde les caractéristiques et maintenant son prix de 399€, je trouve que Sony nous propose un excellent rapport qualité/prix et qu’à peu de chose près, le Xperia SP n’a rien à envié au Xperia Z.

sony-xperia-sp-live-18

Quand on le prend en main pour la première, on est à la fois surpris par son excellente finition mais aussi par son poids. Avouons-le, 155g, c’est plutôt lourd, surtout quand on tient la comparaison avec le Xperia Z ou le HTC One. Par contre, la finition est excellente avec des tranches en aluminium pour renforcer le smartphone au niveau des chutes, le dos vous propose un revêtement type « soft-touch » et même si le design général ne brille pas par son originalité, il est plutôt classique et sobre.

sony-xperia-sp-live-17

Le tout tourne avec un processeur Qualcomm Snapdragon S4 dual-core à 1,7Ghz et de mes rapides tests, Android, avec la surchouche TimeScape UI, s’est montré très fluide autour de l’expérience utilisateur. Je vous conseille du coup la lecture du test du Sony Xperia Z pour avoir une idée plus précise de la surcouche Sony. Pour en revenir aux performances, le Xperia SP peut faire tourner sans problème des vidéos Full HD et ce, que ça soit sur le terminal (donwscale en 720p) ou en mirroring.

sony-xperia-sp-live-02

D’ailleurs, je me pose la question, en dehors des jeux et avec un écran de 4,6″, le Xperia SP vous propose quasiment la même expérience utilisateur, la Full HD n’apporte pas grand chose de plus que la HD dans la vie de tous les jours, idem pour les 5 Mégapixels supplémentaires de l’APN ou encore les 0,4″ de différence au niveau de l’écran. On notera aussi le petit verre transparent en bas du téléphone qui fonctionne un peu à la manière de l’Ambilight de Philips et s’adaptera en fonction des couleurs affichées.

sony-xperia-sp-live-15

Tagged with: , , , , , , ,
Publié dans Android